Edito saison 

Dans l’éditorial de la saison dernière nous déplorions les restrictions budgétaires à venir. Nous ignorions alors quelle serait leur ampleur. Nous ne connaissions qu’en partie le montant des subventions 2015. Seuls le Conseil Régional PACA et la CPA avaient reconduit leur subvention, sans toutefois les augmenter ni les diminuer.
Il a fallu attendre le mois de Novembre 2015, alors que la saison 2015/2016 était engagée et les contrats signés, pour connaître le montant de la subvention 2015 du Conseil Départemental des Bouches du Rhône. Nous sommes passés de 16 000 € à 14 000 €, soit une diminution de 12,5 %. En décembre la ville d’Aix amputait notre subvention de 15 000 € (soit 33 % de moins). Quant à la CPA (communauté de communes du Pays d’Aix), elle annonçait sa disparition au 1er Janvier 2016 mais transférait le montant de la subvention 2016 à la commune de Meyreuil où se trouve le siège social des ATP. Hélas cette municipalité nous a fait savoir qu’elle n’était pas tenue de nous restituer le montant de la somme allouée et qu’elle pouvait tout à fait l’utiliser à autre chose. Pour le moment nous en sommes là, ignorant le sort qui sera fait à notre demande.
Ces restrictions de subventions nous contraignent à ne pas renouveler le contrat de notre secrétaire et à diminuer le nombre de spectacles de la saison 2016/2017. En effet à l’heure où nous rédigeons ces lignes, seul le Conseil Régional PACA nous a fait savoir que notre subvention serait reconduite intégralement. La ville nous a, pour le moment voté une première somme de 6 000 €, puis une deuxième de 9 000 €, c’est-à-dire la moitié de la subvention, déjà diminuée de 2015. Nous ignorons si un complément sera voté dans les prochains mois.
Nous gardons espoir et cultivons notre jardin ! L’intérêt manifesté depuis si longtemps par les collectivités territoriales vis-à-vis de l’activité des ATP leur permettra sûrement de rétablir, dans un délai raisonnable, la sécurité financière sans laquelle notre bénévolat ne nous suffirait pas pour continuer à assurer pleinement notre rôle au service du public. Les tarifs ATP que nous avions maintenus sans augmentation depuis plus de dix ans, sont réajustés de façon modeste, avec un tarif bas pour les jeunes et les bénéficiaires des minima sociaux.
La programmation de cette saison reste cependant fidèle à ce qui a toujours été notre ambition : un théâtre populaire exigeant qui privilégie le renouvellement des formes, la transdisciplinarité et l’émergence de nouveaux artistes. Robin Renucci, que nous avons accueilli en Mai 2016 avec l’École des femmes, a déclaré sur France Inter, le lundi 13 Juin 2016, dans un entretien avec Augustin Trapenard, qu’i voulait faire du théâtre non seulement « pour » les gens mais surtout « avec » les gens. C’était déjà le titre de notre éditorial de l’an dernier et ce sera encore le titre de cette année.
 
Les ATP