09 - ÉVÉNEMENT : THÉÂTRE FORAIN EN PERSPECTIVE


Lieu des spectacles : à déterminer


  • entre le 22 Mai et le 3 Juin 2018

RÉSERVATION IMPOSSIBLE POUR LE MOMENT

Réserver ce spectacle


Le tour complet du cœur

de et par Gilles Cailleau

Un échafaudage de trois chaises et dessus un homme en équilibre sur la tête qui
crie son bonheur d’être roi. Un magicien qui pleure de ce qu‘il fait apparaître. Un petit homme couronné qui essaie de jouer du violon pendant qu’on le déshabille. Un cracheur de feu effrayé par sa propre flamme. Une boule à neige, trois foyers de braises. Un spectateur propulsé sur la scène et qui boit du poison.
 Un homme trop petit dans un manteau trop grand, qui se démène comme un diable. Un autre sous un  parapluie tressé de feuilles, qui nous parle en ruisselant d’eau. Un enfant sorti par magie d’une boîte. Une femme qui dit je t’aime à un ogre en le mangeant des yeux. Un accordéon qui s’ouvre et se ferme, et juchés dessus, deux minuscules amoureux qui s‘approchent et se disent adieu. ...
37 comédies, tragédies, tragi-comédies, 37 pièces et autant de rêves rescapés de la nuit. Le tout joué par un seul homme


_____________________________________________________________________________________________________

Tania's Paradise

de Gilles Cailleau

"Ça se passe dans une yourte Kirghize. Il faut bien brouiller un peu les pistes. Au centre, une piste minuscule, des gens tout autour. Pas plus d’une cinquantaine. C’est que Tania est toute seule et qu’il faut qu’elle puisse regarder tout le monde au moins une fois les yeux dans les yeux. 

Si on voulait voir dans cette scénographie une allégorie quelconque, on se dirait en regardant Tania entourée des spectateurs : elle est cernée ! Mais il faut se méfier des allégories, c’est pauvre comme le langage des fleurs. Le théâtre, le cirque, veulent des langages plus obscurs et plus mystérieux. Dans ce lieu très intime, le corps lui aussi est plus en confidence qu’en représentation.

Tania ne joue pas devant les gens, mais parmi les gens. C’est précieux. Le cercle à un avantage, il oblige l’artiste à un dynamisme perpétuel, on ne peut se poser que très peu de temps. Les gens qui sont là, assis en rond, ne sont pas dans une relation seulement à l’artiste, ils sont ensemble et leur capacité à partager s’exerce autant que celle de recevoir le spectacle. Ce n’est pas forcément facile au début, parce que chacun a apporté un peu de sa solitude, mais il y a toujours un moment où une émotion particulière, un rire venu de plusieurs côtés à la fois, vient souder cette communauté fragile. Et c’est tout juste si à la fin, l’artiste ne peut pas tout 



Compagnie Attention Fragile

Gilles Cailleau et Luc Chambon ont longtemps travaillé sans se connaître dans leurs compagnies respectives : Le Théâtre du Kronope et Sortie de route. Puis ils ont faitconnaissance, se sont beaucoup aimé etont imaginé tout de suite detravailler ensemble, sans s’en parler. À la même époque, Patou Bondaz, modiste marseillaise, créait ses premiers chapeaux et travaillait pour les Cartoun Sardines. Depuis très longtemps, Louis-David Rama faisait des masques pour Denis Guénoun, Dominique Lardenois et autres fous de la même espèce. Peu après, GillesCailleau mettait plusieurs spectacles en scène, formait au jeu d’acteur les élèves de deux écoles nationales de cirque et se lançait dansl’aventure foraine. Christophe Brot, qui sculptait pour Stuart Seide (entre autres), l’y rejoignait, Luc Chambon signait ses premières mises en scène et Patou Bondaz sespremiers costumes. Les créations se succédèrent à un rythme effréné pourchacun. Éternels insatisfaits, ils semirent à la musique. Au même moment, le théâtre de La Mure renaissait plein de perspectives nouvelles. L’idée de monter le théâtre complet de Shakespeare naquitdans l’esprit de l’un d’entre eux etréunis pour la première fois tous ensemble, enthousiastes, ils s’attelèrent à ce projet fou.